Opposition sur le prix de vente d’un fonds de commerce

(Article L 141-14 du Code de Commerce)

Lorsqu’une vente ou une cession de fond de commerce intervient, celle-ci est soumise à publicité. Sont notamment mentionnés les coordonnées du séquestre du prix de vente ou de cession et celles du mandataire chargé de recevoir les oppositions. Il s’agit souvent de la même personne.

L’huissier de justice compétent pour régulariser l’opposition est celui du domicile du mandataire chargé de recevoir les oppositions.

Trouver l’Huissier de justice compétent :

ACCES DIRECT AU SITE de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice

Pour nous permettre d’intervenir, il convient de nous adresser les informations suivantes :
– copie de la publicité ou reproduction des informations.
– le fondement de la créance impayée (facture(s), relevé de compte certifié conforme**, effet de commerce, bordereau de loyers impayés)
** pour certifier conforme, vous devez, sur la copie du document servant de fondement à la créance, mentionner de manière manuscrite « certifié sincère à notre comptabilité » apposer le tampon de votre entreprise, dater et signer

Article L141-12

Sous réserve des dispositions relatives à l’apport en société des fonds de commerce prévues aux articles L. 141-21 et L. 141-22, toute vente ou cession de fonds de commerce, consentie même sous condition ou sous la forme d’un autre contrat, ainsi que toute attribution de fonds de commerce par partage ou licitation, est, sauf si elle intervient en application de l’article L. 642-5, dans la quinzaine de sa date, publiée à la diligence de l’acquéreur sous forme d’extrait ou d’avis dans un journal habilité à recevoir les annonces légales dans l’arrondissement ou le département dans lequel le fonds est exploité et, dans la quinzaine de cette publication, au Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales. En ce qui concerne les fonds forains, le lieu d’exploitation est celui où le vendeur est inscrit au registre du commerce et des sociétés.

Article L141-14

Dans les dix jours suivant la dernière en date des publications visées à l’article L. 141-12, tout créancier du précédent propriétaire, que sa créance soit ou non exigible, peut former au domicile élu, par simple acte extrajudiciaire, opposition au paiement du prix. L’opposition, à peine de nullité, énonce le chiffre et les causes de la créance et contient une élection de domicile dans le ressort de la situation du fonds. Le bailleur ne peut former opposition pour loyers en cours ou à échoir, et ce, nonobstant toutes stipulations contraires. Aucun transport amiable ou judiciaire du prix ou de partie du prix n’est opposable aux créanciers qui se sont ainsi fait connaître dans ce délai.